Prévention primaire de la violence conjugale

May 11

Prévention primaire de la violence conjugale
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la prévention primaire de la violence conjugale (partenaire intime de la violence) que les efforts qui réduisent directement l'apparition de la violence domestique. Ces interventions visent directement à réduire le nombre d'incidents pour la première fois de la violence domestique et de réduire le risque de violence entre partenaires. La prévention primaire traite de la violence avant qu'elle ne survienne, par opposition au traitement les effets néfastes de la violence une fois qu'il a lieu.

Importance

Le département américain de la Justice indique que les femmes sont plus susceptibles d'être victimes de violence conjugale. Dans la violence envers les femmes, 22,1 pour cent des femmes interrogées ont déclaré être victimes de violence conjugale, alors que 7,4 pour cent des hommes interrogés ont déclaré avoir été agressé par un partenaire actuel ou ancien. Violence contre les femmes est principalement commis par des partenaires intimes: 64 pour cent des femmes qui ont déclaré le viol, les agressions, le harcèlement ou la victimisation identifié un partenaire intime que l'auteur.

Facteurs de risque

Selon les experts de l'OMS, il n'y a pas un seul facteur qui fait que certaines personnes plus à risque pour l'incidence de la violence domestique. Des facteurs tels que l'exposition à la violence familiale, la pauvreté, les relations dysfonctionnelles et la toxicomanie peuvent augmenter le risque de violence. attitudes communautaires dans des milieux tels que les quartiers, les écoles et les lieux de travail peuvent également influer sur les attitudes individuelles à l'égard de la violence interpersonnelle.

Stratégies éprouvées

Professionnels de l'OMS noter que la prévention principales approches utilisées pour lutter contre la violence conjugale sont des campagnes de sensibilisation du public à grande échelle. L'efficacité de ces approches ne ont pas été bien établie. Professionnels noter qu'il existe un besoin évident pour des recherches plus approfondies et la mise en œuvre des efforts de prévention primaire telles que l'éducation concernant l'égalité des sexes et de la toxicomanie.

Approches de prévention primaire

Les experts de l'OMS suggèrent que les approches de prévention primaire devraient inclure la petite enfance et les interventions de la famille ainsi que des interventions en milieu scolaire. L'exposition de la petite enfance à la violence interpersonnelle place les enfants à risque élevé de violence domestique comme ils entrent dans l'adolescence et l'âge adulte. Efforts d'éducation en milieu scolaire pour prévenir la violence amoureuse chez les adolescents et les jeunes adultes sont les principaux efforts de prévention primaire.

Éléments de programmes réussis

L'OMS a élaboré un aperçu détaillé des éléments clés nécessaires à la prévention primaire réussie. Les programmes sont plus efficaces quand ils sont culturellement pertinentes et enseigné par une formation adéquate, un personnel bien supervisé. Les programmes les plus efficaces sont basées sur les théories du comportement de la façon dont les comportements problématiques se développent et utilisent des méthodes éprouvées pour la modification du comportement. Les experts notent également que les programmes devraient fournir aux participants des outils efficaces qu'ils peuvent utiliser pour prendre des mesures et d'arrêter la violence conjugale avant qu'elle ne survienne.